De l’Album Relovution à aujourd’hui
 
 

C'est en 1997 sur la compilation "Hip-Hop Vibes III " de Lord Killer que l'on entend pour la première fois le râle fougueux de Faya-D.

Engagé et positif, son dernier album  "Relovution"  résonne en un puissant cri du cœur, de ralliement. Une réponse en musique à l'urgente nécessité d'un retour aux fondamentaux : l'amour, le respect, l'unité.  

L'artiste indépendant réaffirme ici ses valeurs les plus humanistes, cavalant sa rime avec la même sagesse  transfrontalière qu'à ses débuts.  En signe d'ouverture au monde et d'invitation au voyage, "Relovution" prend volontairement le parti de foisonnantes collaborations internationales, dévoilant des compositions de haute tenue, à l'image notamment  du travail du roumain Lion Riddims , de l'américain Sancho Beats  ou du jamaïcain  Mickael Robert.

À l'aube de la "Relovution"

À l'écoute, on retiendra la moiteur caribéenne aux premières mesures de " Favela Chic'',  titre né d'une rencontre virtuelle avec l'artiste dominicain Starlin Cuevas. La surprise, elle, viendra de la fraîcheur bitumeuse des sons digitaux, l'espace d'une "Brève évasion" (feat Naj), s'affichant tout en contraste avec la chaleur organique des percussions et des chœurs new roots. Car pour Faya-D, il s'agit bien de surprendre tout en étant au plus près de sa vérité. De rompre avec le connu pour en surpasser les limites. L'artiste s'autorise tout. Invite même le vocodeur à distordre les reliefs de sa voix sur "Mon sound" pour un rendu chromé éphémère. L'Afrique, omniprésente dans le cœur de l'artiste, se lit en filigrane sur l’inattendu "Azonto", réalisé en 24h, probablement " un des titres les plus improvisés de [sa] carrière".

 

 

 

 

Sans filtre ni fard, l'homme délivre de bout en bout des textes écrits à hauteur du regard : celui de l'homme amoureux ("Tombée du Ciel"),  du "grand frère" d'une jeunesse en mal de repères ("Jour d'orage") de l'enfant né d'une "Maman Roots", dont les valeurs ont façonné l'homme d'aujourd'hui. Émouvant et plein de reconnaissance, c'est "un titre où je me livre un peu. On a tous une maman ici ou là- haut. Elle a tout fait pour que nous ne manquions de rien. La maman est le pilier de la famille, forte, dévouée, courageuse.[...]" confit l'artiste.  

 

Dans la solitude du casque audio, Faya-D fait don d'une œuvre riche, universelle, fruit de la convergence d'énergies positives. Voilà toute la singularité d'un projet qui, à coup sûr, comptera parmi les "classiques" de demain.

Avec "Relovution", Faya-D porte en lui la promesse du plus noble des combats. Celui de construire des ponts, abattre les murs et éveiller les consciences à la seule force son art.  Avec un flow résolument roots comme arme de paix , Faya- D livre ici une bataille rangée ,sans heurs, contre toute forme de division. Mieux encore. De Yaoundé à Kingston en passant par Miami, le message de l'homme porte l'ambition de faire écho aux quatre coins du monde et d' escorter à la plus belle des révolutions: celle du cœur.